RSS
RSS

Test of Kyalister (bis)

Ancien forum d'Adamovitch's Manor FERME !
Nouveau forum de test pour Alister et Kya !
 

Un ptit tour qui tourne court ! [Javier]

 :: Les chambres :: Chambre de Sze Tao et Javier Serrano Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 6 Nov - 21:58


Un p'tit tour ♪
Qui tourne court !!


Tap tap tap tap Schiii taptap... tap. Hop, hop, hop, c'est d'un pas hasardeux que le chien se déplace. Il faut dire que le sol est pentu, et que la neige qui le recouvre rend son périple encore plus ardu. Alors il avance avec précaution, un pied devant l'autre et les bras tendus pour garder son équilibre. Qu'est-ce qu'il faisait là au juste... ? Pour être honnête, pas sûr qu'il le sache vraiment lui-même ! Une envie de fugue soudaine et le voilà sur les toits ! C'était pas la première fois qu'il trainait par là, et probablement pas la dernière, à moins qu'il ne se casse le cou ce soir ! Il en était déjà tombé une fois, et avait miraculeusement survécu en tombant dans les branches d'un arbre tout proche. Fallait croire que ça ne lui avait pas servi de leçon.

- Nianiania, je prendrais soin de toi, nianiania.

Il ronchonnait encore. Son premier maitre était parti, le laissant là, et un autre avait aussitôt pris le relai. Pour lui qui était resté sans maitre presque toute sa vie, c'était... en fait il n'en savait rien, bien ou mal ? Tout dépend par rapport à quoi, mais il fallait croire qu'être devenu la propriété de quelqu'un l'avait rendu plus désirable comme possession aux yeux des autres !

Il s'arrête un instant et enroule ses bras autour de lui, regardant le ciel. Il était sombre, mais on ne voyant pas encore les étoiles. Il n'était pas si tard, mais le soleil disparaissait tôt à cette période de l'année.
Un profond soupir lui échappa alors que son regard se rabaissait pour observer le haut mur qui entourait tout le manoir. De son perchoir, il pouvait presque le voir dans son ensemble. C'était assez déprimant, d'avoir la vision de tout son univers d'un seul coup d'œil. Si petit. Alors que derrière le mur, il pouvait deviner un paysage, un paysage qui n'avait pas de limite ! Pas de mur ou de barrières, rien de tout ça. Il se demandait jusqu'où ça allait tout ça.

Mais un jour il sortirait d'ici !
Et il reprend sa marche, comme un funambule sur l'arête du toit. S'il avait des ailes, il pourrait s'envoler au-dessus de ce mur ! Il y avait songé. Il avait même essayer de planer une fois en prenant un drap comme une sorte de cape ! ... C'est cette fois-là où il a bien failli mourr-

- WAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHH !!!!

Ce qui devait arriver, arriva ! Son pied glisse, il tombe sur les fesses, la neige du toit glisse à son tour sous le poids du canidé, entrainant le tout dans la pente, vers le sol plusieurs mètres plus bas. Pas d'arbres à l'horizon cette fois, tout se passe très vite, pas le temps de réfléchir, juste le temps de pousser un cri et...

Le voilà suspendu à la gouttière, les pieds pendants devant la fenêtre d'une des chambres des combles qui s'agitent alors qu'il tente de se hisser sans grand succès !

Code par K'Aya de Never-utopia.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mer 12 Nov - 8:54



Un ptit tour qui tourne court ! 

Avec Myron Nyberg


J'étais déjà levé depuis un moment, en fait bien avant qu'il fasse jour. J'avais vaqué à mes corvées puis je me suis occupé de mon petit. Ces quelques moments volés. Je n'ai le droit qu'à ça pour le moment. C'est rageant. Mais je me dis que c'est déjà mieux que rien. Parce que là bas.. Ils me l'auraient juste prit..Ils m'auraient laissé sans lui. Alors oui ici..On était mieux.

Une journée normale et banale ici bas. Je n'avais rien fait de plus que prévus. QUe faire ici en même temps quand on ne savait jamais ce qu'on devait dire ou non, ce qu'on pouvait faire ou pas...Une fois ma journée finie donc je retourne dans la chambre, j'ai été un peu maladroit et je dois me changer, quelle idée de se renverser du café dessus..Ma première tasse de la journée .Même pas bu du coup. Oui je suis ce genre de personne, un peu maladroite, et alors ? Je suis très consciencieux le reste du temps.Mais pas parfait. Qui l'est ? Lui l'était.. non ce n'est pas vrai..Mais je préfère penser ça. C'est plus facile pour moi. Je déglutis et je rentre dans ma chambre..

Ma chambre mais pas que.. En fait c’est notre chambre. A Sze et à moi. Je ne le vois plus trop en ce moment. Il doit être bien occupé avec son maître. M Kane si je me souviens bien. Ça ne me regarde pas. Ici même si les oreilles entendent plein de choses, il vaut mieux faire comme si on ne savait pas. Il en allait parfois de notre sécurité... Et je n'étais pas tout seul. Alors moins j'en savais mieux c'était, en apparences seulement. Quoique non, je n'avais pas vraiment de soucis là dessus. Je parlais à peu de personne et puis je faisais correctement mon travail. Pas de soucis à avoir là dessus. Retirant mon veston je m'attachais rapidement les cheveux. Un regard  la fenêtre m’apprenait que le soleil n'était plus là .

Retirant ma chemise j’évaluais les dégâts rapidement. Il fallait que je la fasse tremper.. Soupirant un peu je me redit vers le lavabo un peu de savon et voilà je me mis à frotter le tissus, machinalement et surtout parce que j'étais seul, je me mis à fredonner, puis à chantonner. Je ne le faisais plus que pour Raphaël..Je ne chantais plus que pour lui maintenant...  

Terminant de nettoyer ma chemise je l’essorais vivement puis je la suspendis au dessus de l'évier. Il me fallait un autre vêtement. Peut être une chemise un peu plus épaisse. Le temps se refroidissait grandement. Un bruit assez surprenant me fit sursauter. D'instinct je regardais vers la fenêtre et je restais un instant figé à la vue que j'avais sous les yeux. Figé et muet de stupeur aussi.. Mais je me ressaisis bien vite ouvrant la fenêtre à la voler, j’attrapais rapidement cette personne qui était suspendu comme ça.. Je me demandais bien comment elle était arrivée ici..

« Ça va aller je vous tiens. »

J'étais plus fort qu'il ne paraissait mais bon maintenant il fallait qu'il me fasse confiance parce que j'allais le tirer à l'intérieur...




Félidé
avatar

Race : Félidé - Ocelot
Orientation : Homosexuel
Dominance : Ambivalant
Messages : 20
Propriété : + Maître : Adrian Adamovitch
Emploi/loisirs : Domestique
Humeur : Fière
Voir le profil de l'utilisateur
Félidé
Revenir en haut Aller en bas
Mer 12 Nov - 18:06


Un p'tit tour ♪
Qui tourne court !!


Misère. Misère de bordel de merde oui ! Pendu dans le vidre, raccroché à la gouttière par le bout des doigts, par moyen de se remonter, et il avait beau s'accrocher comme il pouvait, il se sentait déjà glisser et lâcher prise, le métal glacé lui cisaillant les doigts.

* J'vais pas mourir comme ça putain, ce serait vraiment trop con ! Merde ! *

Tout paniqué qu'il était à se faire des films sur sa potentielle future mort, il n'avait pas entendu la fenêtre qui s'était ouverte, alors autant dire qu'il flippa bien comme il faut en sentant qu'on lui attrapait les jambes !! Son providentiel sauveur manqua ainsi de peu de se prendre un coup de pied affolé, alors qu'il se crispait encore plus si possible.

- Aaah !! Aah! Non, noon !!!

Oui oui, cette pensée stupide qu'un genre de monstre vient de vous attraper. Des monstres, il y en a au manoir, mais pas de ceux à tentacules ou dents longues ! (quoique) Du coup il lui fallut quelques bonnes secondes avant de se calmer, son agitation l'ayant fait glisser un peu plus, il ne tenait vraiment plus que par un fil, mais une fois plus tranquille, le travail de son sauveur s'avère plus facile. Sauf que voilà...

- J.. j'peux pas, j'ai peur !

Non mais là non ! C'était carrément trop flippant ! Et si en lâchant sa prise, il pesait soudain trop lourd et que l'autre n'arrivait pas à le retenir ?! Pourtant il allait bien falloir, ses muscles commençaient à fatiguer et ses doigts à souffrir le martyr, quoiqu'il ne s'en rendait même pas compte avec la frayeur qu'il se tapait.

Un couinement plaintif lui échappa, et il se risque à jeter un œil vers le bas. Brr. Mauvaise idée !

- Je.. je vais lâcher !

Ses bras tremblent plus fort encore. Cette fois peur ou pas, il allait lâcher dans tout les cas. Alors il retient son souffle, prévient celui qui le tient, et se décide à lâcher prise. Sitôt la gouttière lâchée, il s'agrippe à la première chose venue, se retrouvant alors attaché au domestique, tremblant comme une feuille en ayant bien cru sa dernière heure venue !
Et il bafouille, tout crispé.

- M-merci... j'ai bien cru que j'allais mourir !

Code par K'Aya de Never-utopia.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Lun 17 Nov - 11:20



Un ptit tour qui tourne court ! 

Avec Myron Nyberg



Si seulement il pouvait arrêter de gigoter, j'avais d'ailleurs manquer de peu de me prendre un beau coup de pied.. Manquerait plus que ça.. Enfin là n'était pas la question, serrant un peu plus  le jeune homme je l'écoutais me dire qu'il avait peur, normal. Qu'il allait lâché..Là c'était normal aussi mais vraiment risquer. Comment j'allais pouvoir vraiment l'aider.. Il faudrait qu'il glisse un peu plus que mes bras arrive au niveau de son torse voir de ses hanches.. Il faudrait donc que je desserre un peu le temps de la chute mais que je resserre aussitôt. Risqué mais on avait vraiment pas le choix.

Je ne lui répondais pas, ça pouvait être salaud, mais je ne vois pas encore ça servirait en plus il s'était calmer de lui même.. Je me demandais quelle idée lui avait traversé l'esprit pour qu'il se retrouve là.. Même si j'avais déjà ma petite idée sur le sujet. Les gens étaient vraiment stupide parfois, je ne me croyais pas supérieur, je me comptais dans le lot, il ne fallait pas croire que j'avais une si bonne opinion de moi même...

Ce qui devait arriver arriva donc et je me retrouvais avec lui contre moi basculant en arrière sous le mouvement, il m'avait remercié mais sur le coup..J'ai pas eu le temps de lui répondre. Je fermais les yeux mon dos et l'arrière de ma tête venait heurter méchamment le sol de la chambre, plus le poids du jeune homme sur moi j'en eu le souffle couper.. Un grognement m'échappa, mes oreilles apparurent rapidement, j'avais un court instant relâché mon aura sous le choc.

- Je vous en prie..

Enfin si quand même je venais soit de l'empêcher de mourir, soit de souffrir énormément de diverses et horribles  cassures, fêlures, contusions ect.. Desserrant mon étreinte au bout de quelques instant, le temps de reprendre mon souffle, je le fixais.

-Ça vous arrive souvent de jouer les funambule sur un toit enneigé ?

Il s'agissait d'une simple question, avec peut être une petite touche d'humour, rien de bien méchant, rien d'agressif , il était d'ailleurs toujours sur moi, j'avais une douleur vive au niveau de mon entre jambe.

-Excusez moi mais vous pouvez bouger légèrement votre genoux ? Pas que la position me déplaise..Juste que vous m'écrasez  les..

J'eus un sourire en coin le laissant deviner par lui même ce qu'il m'écrasait...



Félidé
avatar

Race : Félidé - Ocelot
Orientation : Homosexuel
Dominance : Ambivalant
Messages : 20
Propriété : + Maître : Adrian Adamovitch
Emploi/loisirs : Domestique
Humeur : Fière
Voir le profil de l'utilisateur
Félidé
Revenir en haut Aller en bas
Lun 17 Nov - 19:24


Un p'tit tour qui tourne court
Avec Javier Serrano


Boum boum, boum boum. Son coeur bat toujours la chamade, bon sang la frayeur ! Il allait bien lui falloir quelques bonnes minutes pour se calmer et arrêter de trembler ! Qu'il était bien là, c'était chaud et moelleux et surtout, SURTOUT... le plancher des vaches.... quel bonheur mon dieu, plus jamais il ne le quitterait ! -jusqu'à sa prochaine bêtise ?- koff koff.

- . . .

Petit moment de blanc. Huh ? Ah oui merde, le type en dessous ! Agrippé comme il l'était, il l'avait presque oublié. Relevant ses yeux, il cilla un peu en voyant ses oreilles de félin sorties, avant de les écarquiller brièvement pour se redresser dans la foulée à sa remarque.

- Wah ! Pardon !! C'était pas fait exprès !

Oui hein, encore heureux, manquerait plus qu'il le castre pour le remercier d'avoir sauver sa peau !
Se retrouvant à califourchon sur lui, il grimace, gardant ses doigts crispés et recroquevillés, il avait du se cisailler la peau en s'agrippant comme un forcené à la gouttière, sa bouée de survie ! Et maintenant que la peur et le froid commençait à s'estomper, ça le picotait désagréablement, à parier que dans moins d'une minute il allait même sacrément douiller. Nouveau sourcillement alors qu'il le dévisage de haut par rapport à sa position -pas déplaisante ?-, et cette fois il se relève pour de bon, allant fermer la fenêtre qui lui filait un vilain courant d'air glaciale dans le dos en toussotant, un peu gêné, et lui tend finalement une main pour l'aider à se relever. Et puis c'était quoi cette manie à la vouvoyer ?!

- Ça va aller ? J'ai entendu un gros boum quand même quand on est tombé !

Il lui sourit et répond en ricanement brièvement.

- De temps en temps, et c'est même pas la première fois que je tombe, faut croire que ça me sert pas de leçon !

... Heeeyyy... qu'est-ce qu'il est en train de faire là ?! Dire ça à un domestique ! Il ne manquerait plus qu'il l'attrape par l'oreille et ne le ramène à son maitre pour qu'il le fasse punir ! Argh... si on apprenait qu'il se faufilait pour aller grimper sur  les toits à l'occasion....
Il se renfrogne, contrarié soudainement. D'accord, il lui avait sauvé la vie, mais on ne pouvait pas faire confiance aux moyens gabarits. Ils étaient peut-être moins pire que les nobles, mais certains d'entre eux ne manquaient pas de profiter de leur supériorité face aux petits tout autant que les gros. Pour leur propre compte, ou pour se faire bien voir de ces derniers ! Et il ne savait pas de quel genre était celui qu'il avait en face de lui..... d'ailleurs il savait pas qui c'était du tout, il l'avait jamais vu celui-là ! C'était encore un nouveau ?!

- ... Hm.

La politesse aurait voulu qu'il se présente à ce moment mais... avec ses pensées précédentes, il se disait qu'il valait peut-être mieux que le félin ne sache pas qui il était.

- Tu... Vous.. vous pourriez garder ça pour vous.. s'il vous plait ?

On pouvait toujours tenter un peu de politesse de cette façon, ça ne mangeait pas de pain et il espérait bien que ça joue en sa faveur. Il n'avait pas l'air méchant, mais avec tout les trouduc de ce manoir, on était jamais bien sûr de quel phénomène on avait en face de soit.

Code par K'Aya de Never-utopia.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mar 18 Nov - 8:39



Un ptit tour qui tourne court ! 

Avec Myron Nyberg



Libération..  Ça faisait du bien d'être libéré ainsi du poids du corps de ce type et surtout qu'il retire son genou de là.. Je me permis même un petit soupire d'aise, bien que ça me vrillait un peu dans la tête, j'avais heurté plutôt fortement et à défaut d'y voir trente-six chandelles, ça carillonnait bien là dedans...

Ah tiens non en fait il s'était mis à califourchon sur moi, trop gentil, et surtout assez tendancieux, si Sze rentrait maintenant, j'imagine déjà sa tête..En fait ça serait pas différent de d'habitude , une bonne tête de blasé.. Un peu comme la mienne en fait...  Il s'était excuser aussi me disant qu'il ne l'avait pas fait exprès, ça j'imagine bien que c'était le cas.. Il avait pas l'air si sadique que ça pour vouloir castrer les gens par plaisir.. Quoiqu'on savait jamais sous sa gueule d'ange il pouvait y avoir le pire des obsédés pervers et sadique que la Terre eut jamais portée.. Je m'emballe un peu là je crois non ? Peut être bien oui..

Je le regardais toujours, il faisait jeune, je me demandais bien ce qu'il faisait encore là haut, c'était dangereux et puis avec toute cette neige, il fallait être un peu .. Bizarre pour y aller ? Je ne le jugeais pas juste que pour moi dans mon esprit fallait être un peu frappadingue quand même. Il avait l'air un peu blessé aussi, j'en déduisis ça à la façon que ses doigts se recourbaient, il avait dû se faire bien mal..  

Ils e releva subitement, il avait l'air de vraiment pas tenir en place ce type. Je me redressais un peu mais un grognement franchit mes lèvres, j'avais mal au dos alors finalement je restais allongé, encore un peu..J’espérais ne pas m'être coincé le dos.. Aller expliquer ça à mon maître après ..  

-Non ça va aller.

Enfin je l’espérais comme je venais de le penser juste à l'instant avant lui ! Regardant sa main tendu j'en profitais pour l'examiner d'un peu plus près, sa main pas mon visage hein.. C'était rouge, ..Mhh il avait du se couper un peu. Je ne me servis pas de sa main, m'asseyant juste en tailleur continuant de le fixer et de l'écouter. Il faisait ça souvent ? Sérieux ? Bon .. Je sais que c'était pas beau de juger, mais là.. Il avait un soucis mental celui là...

Par contre je vois pas pourquoi il s'était un peu raidit..Voir renfrogner ? Je n'avais rien dit ou fait, même mon visage était neutre. Comme d'habitude d'ailleurs. J'étais bien intrigué pour le coup même si je ne devrais sûrement pas l'être, mais j'étais plein de contradiction.

-Je ne dirais rien, mais je peux te soigner tes mains, tu dois avoir mal maintenant qu'elles sont à la chaleur..

Je me doutais bien que le froid avait endormis la douleur des petites coupures, mais il faisait bon dans la chambre, la preuve j'étais torse nu , moi qui venait du Brésil et qui avait ce pays n'avait jamais vu de neige... Bref revenons à nos moutons ou plutôt aux types qui tombent des toits... Je me relevais m'étirant avec précaution j'eus un peu mal sur le coup mais à force de bouger mes bras, ce qui faisait saillir mes muscles, la douleur passait petit à petit .

-J'aurais sûrement une bosse par contre...

Je m'adressais plus à moi même qu'à lui.. Tiens d'ailleurs il s’appelait comment ?

- Je m'appelle Javier et vous ?



Félidé
avatar

Race : Félidé - Ocelot
Orientation : Homosexuel
Dominance : Ambivalant
Messages : 20
Propriété : + Maître : Adrian Adamovitch
Emploi/loisirs : Domestique
Humeur : Fière
Voir le profil de l'utilisateur
Félidé
Revenir en haut Aller en bas
Mar 18 Nov - 17:37


Un p'tit tour qui tourne court
Avec Javier Serrano


Hm. Bon très bien, il récupérait sa main alors, détournant le regard, un peu vexé quand même, avant de sourciller un peu, ouvrant ses mains paumes vers lui, grimaçant alors en voyant l'état de ses doigts. Il comprenait mieux pourquoi il n'avait pas voulu de son aide ! Ça lui faisait juste un peu mal au début, mais allez savoir si c'était psychologique ou quoi, mais en voyant ses phalanges tailladées, il eu soudain beaucoup plus mal, et plaqua ses mains à plat contre son ventre dans un réflexe débile, il allait juste se salir comme ça ! Mais il avait l'impression qu'en exerçant une pression dessus c'était moins douloureux. Ou alors c'est juste le fait de ne plus les regarder ?

Il se mit alors à secouer sa tête.

- Non, c'est bon, j'vais...

... me débrouiller ?
Il pinça ses lèvres, réfléchissant un instant. Il venait de lui promettre de ne rien dire, alors autant lui confier ses soins plutôt que d'avoir de nouveau l'air louche en se faisant chopper à l'infirmerie ! Il pourrait aussi retourner à sa chambre et se débrouiller, mais rien que d'imaginer Ambrose lui faire une réflexion lui hérissait le poil. Il était bizarre de se promener sur les toits ? Bah c'était le seul endroit où il était sûr de ne pas croiser de nobles au moins ! Enfin, même ça, c'était plus si sûr avec un maitre oiseau qui peut voler n'importe où...

- Vous... tu... vous avez quelque chose pour y soigner... ?

Il grimace et fait la moue.

- Vous pouvez me tutoyer, ça m'perturbe là !

Si bien qu'il ne savait plus comment s'adresser au domestique ! Les gens qui le vouvoyait, y en avait pas des masses. Déjà de un, parce qu'il était un esclave, et de deux parce qu'avec ses traits encore juvéniles et son caractère de cochon, il faisait souvent visage de sale gosse. Et on vouvoie rarement les sales gosses !

Bref, avec sa réponse comme ça, il saurait s'il prend la peine de se faire soigner là, ou s'il se carapate vite fait. Enfin, au moins à sa connaissance, les nobles venaient pas trop aux combles, c'était déjà ça de prit.

Il le regarde silencieusement après qu'il ait parlé de bosse, se demandant s'il s'était fait si mal que ça, mais ne fera pas de commentaires à ce sujet. En revanche, il retrouve une légère mine contrarié quand il lui demande son nom.

- Je.... Hm.

Est-ce qu'il devrait lui donner un faux nom ? ... S'il était installé dans les combles, c'est qu'il allait surement resté au manoir. Dans le huis clos que représentait l'endroit, ce serait quelque peu stupide de lui mentir à ce sujet, car s'il cherchait à se renseigner, ou à le retrouver, il se rendrait bien vite compte qu'il avait menti ! Et s'il ne le faisait pas.... et bien il aurait menti pour rien.

- ... Myron.

Il reste debout, un peu pataud avec ses mains contre lui, ne sachant pas trop où se mettre ou quoi faire, pas des plus à l'aise de se retrouver dans la chambre d'un inconnu de plus gros gabarit que lui, et à moitié à poil en plus. Bon, c'était la moitié la moins gênante mais quand même ! Pas confiance aux dom', mff. L'observe avec défiance, attendant de voir s'il avait de quoi le soigner pour lui tendre ses mains.

Code par K'Aya de Never-utopia.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Ven 21 Nov - 8:00



Un ptit tour qui tourne court ! 

Avec Myron Nyberg



Je le regardais toujours, c'était moi ou il était sur ses gardes ? Je ne voyais pas trop pourquoi..Quoiqu'en y réfléchissant j'étais sur que je pouvais trouver tout un tas de raison. La première étant que j'étais un inconnu, même si je venais de l'aider grandement, je n'en restais pas moins quelqu'un qu'il ne connaissait pas.  Un coup il me disait non un coup il me disait oui.. Étrange, vraiment étrange, bon moi en attendant j'allais enfiler quelque chose je me caillais un peu là .

Me décalant j'allais mettre une chemise puis j'enfilais un pull pas trop épais mais qui tenait chaud aussi puis je revins ver lui m'attachant les cheveux, évaluant les dégâts qu'il y avait sur ses mains.

-Si tu attends un peu ici je peux aller chercher de quoi te soigner.

Je le regardais et j'esquissais un sourire, je n'avais pas l'intention de parler de lui ou même  de le renoncer, je crois qu'il avait cette peur..

-Vous avez essayé de vous enfuir?

Je n'attendais pas vraiment de réponses en vérité et je relâchais ses mains il m'avait parlé pour le tutoyer. Mo i j'avais un peu de mal avec ça. J'avais toujours vouvoyez les gens, en même temps je connaissais pas grand monde ici encore.

-Je vais essayer. Désolé si le vous revient régulièrement.

Je souriais un peu plus J'attendais qu'il me dise si je pouvais aller prendre de quoi le soigner. J'en aurais pas pour long, je pourrais même faire un détour par les cuisine pour prendre de quoi manger, puisque je n'avais pas encore pris mon propre repas. Ça lui ferait peut être du bien de manger un peu ? Pourquoi je m'en souciais tant que ça. Je ne le connaissais pas du tout. Un gars..Non un Myron tomber du ciel.

-Joli Prénom.

Il avait vraiment l'air tendu. Enfonçant mes mains dans mes poches de pantalons je le regardais pas vraiment en souriant mais pas vraiment de façon froide et hostile, avec un air..Neutre qui me définissait si bien.

-Vous pouvez rester ici sans soucis, si tu as peur que ton maître se fâche ou quelque chose comme ça.. Je ne suis pas le genre à parler beaucoup alors je ne risque pas de parler de vo.. de toi

Bon voilà la balle était dans son camps. Il pouvait partir maintenant et se débrouiller par lui même, je ne doutais pas qu'il en avait sûrement l'habitude. Ou rester ici avec moi le temps que je le soigne et qui s’est qu'on mange un petit morceau.. J'aimerais bien l'option deux moi, mais ce n’était pas vraiment pas à moi de choisir. Après il avait peut être à faire ou un truc du genre. Qu'est ce que j'en savais...



Félidé
avatar

Race : Félidé - Ocelot
Orientation : Homosexuel
Dominance : Ambivalant
Messages : 20
Propriété : + Maître : Adrian Adamovitch
Emploi/loisirs : Domestique
Humeur : Fière
Voir le profil de l'utilisateur
Félidé
Revenir en haut Aller en bas
Dim 23 Nov - 13:26


Un p'tit tour qui tourne court
Avec Javier Serrano


Bon d'accord. Il n'avait rien d'approprié à soigner les blessures dans sa chambre. En même temps, il y aurait de quoi se poser quelques questions si c'était le cas, non ? Enfin les domestiques maladroits qui se blessent sans cesse, ça devait exister aussi !
Il le laissa faire un constat de ses blessures sans rechigner bien qu'un peu réticent et méfiant, puis se renfrogna nettement en récupérant ses mains quand il se mit à l'interroger sur les raisons de sa présence sur le toit. Une nouvelle tentative d'évasion ? Oui, par le toit, il avait déjà tenté, mais ce n'était pas le cas cette fois, et il se contenta de marmonner en regardant en direction de la fenêtre.

- ... Non, juste prendre l'air.

Bon. Là encore, on peut se dire "mais wtf ?! Prendre l'air sur le toit ?!!" oui bah hein ! Zut, crotte et flûte ! Il avait eu envie, un point c'est tout, qu'il ne vienne pas lui faire des réflexions ! Sa moue boudeuse indiquait déjà qu'il n'avait pas envie qu'on lui fasse de remarques à ce sujet ! Évidemment que ça aurait été moins dangereux d'aller tout simplement dans le parc, mais voilà. Il avait pas prévu de glisser aussi ! Puis zut, ce qui est fait est fait. Mff. Un tantinet sur la défensive le cabot.

Il lui jeta un regard ensuite. Ah oui, il voyait le genre. Le domestique bien éduqué, poli et serviable, qui s'acquittait parfaitement de toutes ses tâches et s'inclinait docilement même face aux nobles qui ne seraient pas le moins du monde aimables !
Lui-même n'avait pas reçu vraiment d'éducation, on lui avait appris les bases, juste de quoi se rendre utile. En ayant un maitre jeune, il en aurait surement été tout autrement, mais allez lui faire rentrer des trucs dans la tête maintenant !

Il observa le domestique à présent rhabillé, le zyeutant en chien de faïence, même après son compliment auquel il répondit par un petit "Merci" baragouiné, ne sachant jamais trop sur ce genre de politesse si c'était du vrai ou encore une question d'éducation. De toute façon peu importait !

Il détourna le regard, sourcils froncés en s'exclamant :

- J'ai pas peur !

Grmph. Non mais vraiment ! Et puis quoi encore ?! ... Bon d'accord, c'était facile de dire ça maintenant, mais en se retrouvant nez à nez avec un Ambrose contrarié, ce ne serait plus la même....
Il resta quelques secondes silencieux, avant de lancer un regard à la dérobé à son hôte improvisé, et quelque peu forcé, marmonnant d'un petit ton mi-penaud, mi-ronchon.

- ... Je veux bien... pour les soins...

Il devrait sans doute se montrer plus aimable et poli envers quelqu'un qui lui apporte son aide, mais Myron était comme ça. Un caractère de cochon ! Et puis, c'était un domestique, il n'arrivait pas à faire confiance à ces bêtes-là.
Mais pour l'instant, il voudrait bien attendre qu'il ramène les soins. A moins de se sauver entre temps, profitant de son départ ? Il ne savait pas trop.

Code par K'Aya de Never-utopia.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Ven 12 Déc - 11:16



Un ptit tour qui tourne court ! 

Avec Myron Nyberg




Il avait l'air assez..Caractériel ? Mh ce n'était pas vraiment l'adjectif qui convenait, disons qu’apparemment mon vis à vis était du genre fougueux et démonstratif dans ce qu'il ressentait. Pas vraiment le genre à être impassible comme moi. Tant mieux pour lui après tout, ça ne le concernait pas vraiment. Je voulais juste rendre service...

Donc c'était pour prendre l'air et il n'avait pas peur de son maître. Il en avait déjà un, c'était une bonne information à savoir. Pour l'histoire de prendre l'air.. Chacun ses goûts ,moi je préférais le parc, mais après tout le toit était une bonne option, j'y ferais un tour à l'occasion. Je serais lus prudent aussi.Je ne pouvais pas me permettre de tomber, ni même de me casser quelque chose. J'avais Raphaël , quand on avait quelqu’un à sa charge comme a, il fallait être encore plus prudent. Mais une chance j'étais assez agile..Tiens mes pensées dérivaient drôlement d'un coup.

Me concentrant sur lui. Je le fixais, toujours aussi neutre dans mon attitude et dans mon regard. Il se décida enfin à accepter mon aide. Tant mieux. J'en aurais presque souris.

« D'accord je vais chercher ça. »

Me détournant je sortis de ma chambre, je n'avais rien à voler donc pas de soucis sur ce point. La seule chose de valeur que j'avais étais sur moi , il pourrait au pire voir le cadre avec les deux photo celle de Gabriel et de moi et celle que j'avais de Raphaël, faite il y a peu de temps, mais sinon je ne possédais quasiment rien.. Je ne sais pas pourquoi je pense à ça...Peut être qu'il ne serait même pas là quand je reviendrais d’ailleurs. Tant pis dans le doute je passais quand même par les cuisines prenant de quoi manger un peu puis à l'infirmerie pour le soigner. Je mis bien un bon 20 minutes pour faire tout ça, l'endroit était grand après tout et encore là j'avais été rapide. Esquivant les question s et autres comme à mon habitude.

J'étais donc là devant ma porte. Je la fixais tendant un peu l'oreille pour écouter si un son , qui aurait pus me dire qu'il était encore là, filtrait de la porte. Mh j'entendais rien. Je regardais le plateau que j'avais fait. J'avais pris de l'eau, une miche de pains, du rôtis, du fromage, quelques fruits et un reste de gâteau du midi. Je devrais peut être me bouger hein. Inspirant et expirant à fond je calais le plateau contre ma hanche et j'ouvrais la porte de ma chambre..Voyons voir s'il était encore là....







Félidé
avatar

Race : Félidé - Ocelot
Orientation : Homosexuel
Dominance : Ambivalant
Messages : 20
Propriété : + Maître : Adrian Adamovitch
Emploi/loisirs : Domestique
Humeur : Fière
Voir le profil de l'utilisateur
Félidé
Revenir en haut Aller en bas
Lun 15 Déc - 20:04


Qu'est-ce que je fais ?
J'y vais ou j'y vais pas ?


Un, deux, trois, quatre, ... Le domestique vient de sortir et Myron reste debout, immobile, attendant d'être sûr que l'autre est bien parti. Il compte. Huit, neuf, dix ! C'est bon, il a assez patienter, et il tourne alors sur lui-même, observant vraiment pour la première fois la pièce. Alors c'est à ça que ressemble une chambre de domestique ? C'était la première fois qu'il entrait dans l'une d'elle ! Et oui, après tout ce temps... il était déjà monté sous les combles - de rares fois - mais c'était plus pour se faufiler par le grenier pour accéder aux toits, pas aux chambres des domestiques ! Il faut dire que de ceux-là, il s'en méfiait autant que des nobles. Peut-être même plus ? Selon lui, les gros gabarits étaient des pourris de nature, alors lorsqu'ils faisaient des saloperies, c'en était juste normal, même plus choquant. Les domestiques eux, étaient au-dessus des petits gabarits comme lui, mais sous l'autorité des gros, certains avaient la sale manie de profiter de leur statut intermédiaire pour reporter sur les esclaves ce que les nobles pouvaient leur faire subir.

Raison pour laquelle le chien hésitait à cet instant à profiter du départ de Javier pour se sauver lui aussi. Incertain, il tournait un peu dans la pièce, allant même pousser la porte pour jeter un oeil dans le couloir. Personne. Y va ou y va pas ? Il se pince les lèvres, et fait quelques pas dans le couloir... avant de faire finalement demi-tour.

Il expire fortement en tournant en rond, agitant ses mains qui le piquaient toujours autant. C'était franchement désagréable. Il fini par s'asseoir sur un des deux lits, calant ses mains sous ses aisselles pour essayer de faire taire la douleur, s'appuyant à peine sur le matelas du bout des fesses pour ne pas froisser les draps, histoire qu'on ne remarque pas qu'il s'était assis presque comme chez lui sur les affaires d'un autre.

Dix minutes passèrent. Il avait remarqué les photos, reconnaissant Javier sur l'une d'elle. Le domestique était nouveau au manoir, pour faire partie des meubles, Myron connaissait les têtes des habitués de l'endroit. Il n'avait pas croisé l'autre homme en revanche, les deux semblaient proche ? Et la photo du bébé le fit s'interroger. La première serait une photo de couple ?

- ...

Il se releva. Puis se rassit. Ça faisait un moment qu'il était parti maintenant. S'il sortait, il risquait de le croiser dans l'escalier.
...
Au bout de deux nouvelles minutes il s'étala finalement sur le dos sur le lit, les mains toujours calés sous ses bras. Fixant le plafond, il fini par fermer ses yeux en poussant un petit soupir.

Cela faisait 5 petites minutes qu'il était ainsi installé, commençant même à somnoler vu la douce chaleur de la pièce... quand la porte s'ouvrit ! Il rouvrit brutalement ses yeux et se redressa précipitamment, tellement précipité qu'il se retrouva par terre, s'étant viander du lit comme un gland.
Il se sentit bien idiot en se relevant rapidement sous les yeux de l'ocelot, se sentant pris en faute. Ahem.

- Euh, je... c'est.. j'm'étais juste, enfin, posé sur le lit en attendant, j'ai rien touché !

C'est alors qu'il remarqua le plateau repas, haussant un peu ses sourcils, avant de relever ses yeux sur le domestique. C'était pour lui ça ? ... Ou bien pour le narguer ? Aaah, paranoïaa ! Puis il vit aussi le matériel de soin et regarda alors ses propres doigts.

- Ça ne saigne plus, mais ça pique toujours.. si vous avez de la pommade et des pansements, ça devrait suffire.

Et puis de quoi désinfecter peut-être ? ... Ahah, c'est lui qui le vouvoyait maintenant !

Code par K'Aya de Never-utopia.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mer 28 Jan - 9:25



Un ptit tour qui tourne court ! 

Avec Myron Nyberg



J'ai été surprit..Autant que lui apparemment, lui par terre moi tenant mon plateau en le regardant, pourvu que je n'ai pas la bouche ouverte comme un poisson hors de l'eau sous la surprise, pitié pitié, je me mords la lèvre pour ne pas rire, pour ne pas grogner. En fait je ne sais pas trop ce que j'ai envie de faire, du coup je suis là à le regarder de façon tout à fait stoïque, limite blasé d'ailleurs.


Je m'approche, posant le plateau sur mon bureau puis je le regarde, regardant mon lit, il avait du s'allonger un peu, j'en déduis ça à la forme que ma couverture avait prise. Et en entendant la porte il avait eu peur des représailles et il s'était relever précipitamment, trop vu la gamelle qu'il venait de prendre...

«  Je vois bien que vous n'avez rien touché, ne vous enflammez pas comme ça .. »

Même si je trouve ça très mignon, mais ça je le garde pour moi, pas question de le dire clairement, j'ai pas envie de passer pour je sais pas quoi, un pervers ou pire. C'est pas ce qui manquait ici, les pervers. Sortant de mes pensées un instant, je le détaillais distraitement. Je pense qu'on devait avoir le même âge, ce n'était pas facile à juger. Je savais que je faisais plus vieux, mais ça j'y pouvais pas grand chose...

«  Je vais désinfecter avant, on ne sait jamais... »

Prenant ce qu'il fallait je vins m'installer sur le lit, attendant qu'il me rejoigne, soit en s'asseyant aussi, soit en ce mettant debout devant moi. De toute façon une fois que j'eus sa main dans les miennes je me mis à la désinfecter. Ça devait piquer un peu, j'en gardais ce souvenir de ce produit. Je me souvenais plus trop en fait..Merde 'j oubliais déjà des choses..Mon pauvre Javier, tu vieillis avant l'âge..C'est moche ça. Un petit grondement m'échappa. Plus pour moi que pour lui, il n'avait rien fait lui, donc je me grognais dessus... Hôpital psychiatrique bonjour !.. Hum...



Je m'occupais ensuite de son autre main, les y mettant quelques pansements, il aurait un peu de mal à bouger ses doigts pendant quelques jours mais je songeais que ce n'était pas si cher payer que ça. Vu la hauteur du toit, la chute au sol lui aurait certainement valus plus, si ce n'était pas la mort. Alors oui dans le fond il s'en tirait plutôt bien. Je me redressais, rangeant un peu puis je vins prendre le plateau le posant sur le lit.
«  Servez vous.. »

Je songeais qu'après tant d’émotions fortes il devait avoir les crocs. Moi je les aurais à sa place en tout cas. Je le regardais une nouvelle fois, sans rien dire de plus.





Félidé
avatar

Race : Félidé - Ocelot
Orientation : Homosexuel
Dominance : Ambivalant
Messages : 20
Propriété : + Maître : Adrian Adamovitch
Emploi/loisirs : Domestique
Humeur : Fière
Voir le profil de l'utilisateur
Félidé
Revenir en haut Aller en bas
Dim 1 Fév - 22:40


Comme un chien
dans un jeu de quilles


Myron reste penaud un moment, les yeux baissés dans l'attente de la réaction du domestique dont il avait si brusquement investi l'espace vital. S'enflammer, s'enflammer, ce n'est pas tellement ça mais, enfin... ! ... Bon peut-être un peu, plutôt prévenir que guérir ! Ouais, ça non plus, c'était pas son fort... les boulettes/bêtises, il avait plutôt tendance à les enchainer, et ensuite sauve qui peut pour éviter les punitions. Pas vu, pas pris, tel est son crédo ! Ahahah. Ah. Hm.
Javier ne semblait pas fâché, et ne lui fit même pas de commentaire, alors le chien se détendit un peu et hocha la tête lorsqu'il parla de désinfecter ses doigts.

Restant debout, Myron observa le domestique s'affairer jusqu'à ce que celui-ci prenne place sur le bord du lit et lui fasse signe d'approcher. Cette fois le chien s'abstint de prendre ses aises sur les affaires de Javier, même s'il fallait reconnaitre que jusqu'ici, il avait été des plus compréhensif et serviable avec lui. Se plaçant devant lui, il tendit ses doigts égratignés, puis pinça ses lèvres.

- Merci..

Le mot était un peu marmonné, bafouillé, pas très à l'aise, mais aussi sincère que sa méfiance naturelle le lui permettait. Il se mordit la lèvre, lorsque le produit toucha ses blessures, se crispant un peu, mais expira doucement. Il prit alors le temps d'observer le domestique. Javier avait l'air tout concentré à sa tâche, et Myron se mit à fixer songeusement le cache-œil qu'il apercevait entre ses mèches sombre. Comment est-ce qu'il avait eu ça ? Tout à sa curiosité, il en oublia les picotements que provoquait le désinfectant sur les multiples coupures sur ses doigts.
Les remuant une fois pansés, il sourit un peu.

- Merci !

Celui-ci était bien plus clair et franc ! D'autres l'auraient directement ramené aux sous-sols ou à son maitre où il se serait immanquablement fait punir puis soigné seulement ensuite. Cette fois il était chanceux, non seulement Javier l'avait gentiment soigné, mais en plus il lui avait rapporté un plateau de bonnes choses ?
Son regard se porte d'ailleurs sur celui-ci lorsque le félin lui propose de se servir.

- Vous étiez pas obligé...

Et voilà !!! Javier lui a déteint dessus et maintenant ils se vouvoient tout les deux. Huh. Il gonfle brièvement ses joues en s'en rendant compte, et puis.. Pff ! Peu importe au final ! Il s'approche du plateau, regardant ce qu'il lui proposait. Il se jetterait dessus volontiers, mais il n'osait pas trop... jetant des coups d'œil furtif à son hôte, il trouvait ça un peu trop gentil pour être vrai. Mais finalement sa gourmandise l'emporte et il pioche, croquant dans un morceau de pain avec du fromage, et puis, mmmh.. le rôti le faisait saliver d'envie aussi !! Et pas d'Abhaya pour lui filer des coups de poêle en le voyant vouloir toucher à tout ça. Miam, et merveilleux !!
Terminant ce qu'il avait en bouche, il prend un morceau de viande et mord dedans, oui il prend avec les doigts, n'ayant pas vu les couverts cachés sous une serviette. Un vrai petit malappris ! Qui évitait de justesse le cliché du sauvage, se ruant pas non plus dessus comme une bête en en foutant de partout non plus hein !
Il se lèche les babines, et lance un de ses regards méfiant habituel au domestique.

- ... Je ferais rien de louche en échange de ça, vous savez hein ? J'ai un maitre, il serait pas d'accord pour ça.

Javier n'avait montré aucun signe d'être l'un de ces domestiques vicelard, mais, maiis il préférait prévenir ! Ne pas se fier aux apparences, mff.
.. Mais en attendant... reprend de la viande ! Mon. Dieu. C'était juste trop trop bon !!! Se régale, c'était un réel plaisir, et ça se voyait à sa tête. Cette bonne bouffe lui réchauffait le coeur !

- ...

S'arrête soudain, tournant son regard vers lui, comme ayant un moment de bug. Son regard fait un allé-retour du plateau à l'ocelot, avant de demander, un peu honteux.

- Euh... vous en voulez ?

Si ça se trouve, il mangeait tout comme un gros malpoli alors que Javier avait prévu pour lui, et qu'il lui proposait juste de partager son repas ??? Omg, si c'était ça, il allait se sentir vraiment mal !!

Code par K'Aya de Never-utopia.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mer 11 Mar - 9:27



Un ptit tour qui tourne court ! 

Avec Myron Nyberg



Il n'avait pas tellement bougé pendant que je nettoyais ses petites plaies, peut être un peu au début, ça devait donc bien picoter mais après il s'était un peu apaisé, enfin autant qu'on le pouvait, qu'il le pouvait ? Qu'est ce que j'en savais, je ne le connaissais pas après tout. Enfin pas depuis longtemps. Toutes ces nuances me fichaient mal au crane...

  • Je vous en prie, ce n'est rien.



Voilà qu'il me remerciait encore, ça devenait gênant. Ayant une légère moue, j'avais noter que l'intonation était différente, mais en gentleman, je ne le fis pas de remarque là dessus. Je notais aussi avec amusement qu'il me vouvoyais. Je devais le mettre un peu mal à l'aise à l'avoir fait, je crois. Je lui montrais ensuite le plateau l'invitant à se servir, balayant d'un geste ce qu'il venait de me dire, je le regardais non sans amusement manger ? D’abord hésitant puis ensuite vorace. C’était assez mignon comme façon de faire, mais aussi très mal élevé. Riant pour moi même je m'installait un peu mieux sur mon lit. Calant mon dos contre le mur, repliant une jambe, alors que j'avais défais mes chaussures.


  • Je n'attends rien en retour.


Je ferme un peu les yeux me laissant plus ou moins aller, je suis dans ma chambre après tout non ? Et puis il ne semblait pas bien méchant ce garçon..Garçon je ne savais même pas son âge. Il était plus jeune, voir peut être plus vieux que moi, c'était difficile de donner un âge à quelqu'un. En avais je vraiment envie de toute façon ?




Il semblait avoir vraiment, je me demandais si son maître le nourrissait correctement..est ce qu'il le nourrissait tout court d'ailleurs.. Je savais que certains ne prenaient pas vraiment soin de leur..Mh ..Personnel dirons nous, je n'aimais pas ce mot esclaves, même si c'était bien ce qu'il était. Avais je vraiment de la chance de n'être qu'un domestique ? Sûrement parce que moi , j'avais choisis cet endroit.Après tout personne ne penserait qu'on serait là, Raphaël et moi. En parlant de mon petit. J'avais envie de le voir..oui j'irais après, il devait dormir mais tant pis, j'avais envie de le perdre dans mes bras et de le câliner un peu. Je savais bien que notre mode de vie était particulier mais parfois nécessite faisait lois.


  • Je n'ai pas très faim, mange, fais toi plaisir.


J'esquissais un sourire et je fermais complètement les yeux, je ne pensais pas courir un risque à faire cela. Malgré moi je sombrais peu à peu dans un état comateux proche du songe, tête appuyée contre le mur, jambe toujours pliée devant moi..Je l'ai même tutoyé...Je ne me pensais pas si fatigué que cela...




Félidé
avatar

Race : Félidé - Ocelot
Orientation : Homosexuel
Dominance : Ambivalant
Messages : 20
Propriété : + Maître : Adrian Adamovitch
Emploi/loisirs : Domestique
Humeur : Fière
Voir le profil de l'utilisateur
Félidé
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 12 Mar - 22:19


Merci, au revoir
Et à bientôt ?


"Je n'attends rien en retour." Il ne dira pas que c'est la première fois qu'il entend cette phrase, mais soyons honnête, ce genre de réplique n'est pas monnaie courante au sein du manoir ! Ou alors parfois, certains la sorte pour faire genre, et vienne te demander un service en retour quelques semaines plus tard, "hey, tu te rappelles quand j'ai fais ça pour toi ? Tu me dois bien ça !" et après ils attendent rien en retour, hein ?? ENFIN, il ne va pas cracher dans la soupe, si ces services lui sont offert par pure bonté d'âme, c'est parfait et il en profite bien. Autrement... Il trouverait bien un moyen de se dépatouiller au dernier moment, comme d'habitude.

- T'es un gars du genre "je ne fais que mon devoir" hein ? En tout cas, c'est super bon, je me régale !

Encore un merci, à sa manière. Il ne faut pas trop le répéter, sinon ça perd de sa saveur, héhé. Pas comme ce rôti qu'il pourrait manger encore, encore et encooore... ahhh, de la bonne viande rouge, bon sang, les nobles se rendent vraiment pas compte de la chance qu'ils ont ! Lui en tout cas en a pleinement conscience et en profite largement. S'il s'est empressé au début, comme un chien qui aurait peur qu'on lui retire son os avant qu'il n'ait terminé, à présent il prend davantage le temps de savourer, ce qui ravi ses papilles.

Du coin de l'œil, il observe par moment le domestique qui s'installe. Javier a l'air fatigué, et il n'en a pas que l'air d'ailleurs, puisque le voilà endormi au moment où Myron termine son repas - il ne reste plus une miette dans le plateau !
D'abord hésitant sur la marche à suivre, le chien l'observe un moment. Est-ce qu'il dort vraiment, ou bien somnole t-il tout juste ?

- ... Javier... ?

Tout doucement, il l'appelle. Pas de réponse. Le félin s'est bel et bien assoupi. Il a l'air bien tranquille comme ça, et Myron reste un petit moment à l'observer. Ça peut sembler vicelard de regarder quelqu'un dans son sommeil, mais c'était pas ça du tout ! C'est juste... que c'était apaisant.
Petit soupir, il se redresse finalement, débarrasse le plateau pour aller le mettre à laver - il pouvait bien au moins s'occuper de ça ! - avant de s'arrêter, jette un œil dans la pièce, repose le plateau, puis emprunte un stylo et griffonne sur un bout de papier.

" C'été tré bon, merci ! "

L'écriture est malhabile, comme celle d'un enfant, et bourrée de fautes en si peu de mots, mais c'est l'intention qui compte, pas vrai ?! Finalement, ça fait un merci de plus, mais à son sens, il le méritait bien.
Déposant le mot sur la table de chevet, il hésite encore un instant, puis revient vers Javier pour le faire doucement glisser de sa position assise à allonger, avant de tirer la couverture pour la poser sur lui. Grmblbl, il en faisait peut-être trop là, mais il s'était bien régalé, alors ça aussi ça devait être mérité !

Puis sans un bruit, il reprend le plateau et sort de la chambre, laissant là le domestique récupérer.

Code par K'Aya de Never-utopia.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Test of Kyalister (bis) :: Les chambres :: Chambre de Sze Tao et Javier Serrano-